Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2012

Djazzeries Singing the blues

blues,higelin,guitare,chanson;

     Conversations avec Doc Caloweb...  Le blues.

 

 

 

 

 

Le blues, c'est devenu le truc à la mode, c'est comme le reggae, avant de faire du reggae il faut entrer en religion et revêtir l'uniforme qui sigle façon panneau indicateur, comme si les gens qui vont écouter la musique avaient besoin de repérer par la défroque ce que va jouer le musicien. Dans cette approche, le type qui joue du Mozart devrait se perruquer façon 17 ème siècle, et endosser l'habit de cour, culotte ajustée dentelles et jabot.

blues,higelin,guitare,chanson;Pour le blues, c'est marrant, ici les néos bluesmen font dans le débraillé vaguement crade, alors que la plupart des photos des musiciens des années 30-50 les montrent habillés sobre et classique, costume cravate ou noeud papillon, ou chapeau.

Voir ou revoir les photos de Robert Johnson, BB King, ou ci-contre Charlie Patton.

Le blues, c'est pas avec des oripeaux qu'on le ressent, c'est dedans, pas dehors.

 

...Tu vois gamin, quand je faisais mon show du Jim Beam Blues, c'était un cartoon, un numéro, pour épater et appâter le pékin et lui délier la bourse, mais chanter le blues c'est pas faire un numéro de pitre qui gigote dans tous les sens... Un des plus grands, c'était Blind Tommy Gardison, on n'est pas beaucoup à l'avoir connu, c'était un type extraordinaire, il jouait assis, sans bouger ni pied ni patte, et dès qu'il commençait à chanter la salle se taisait, comme hypnotisée... Toute la déchirure et la détresse du blues profond, il te la faisait vivre, il te plantait ça dans le ventre, sans bouger, même ses doigts sur la guitare semblaient jouer au ralenti, pourtant il s'en servait comme Robert Johnson, comme une autre voix... 

blues,higelin,guitare,chanson;C'était une guitare assez ordinaire, une vieille Hofner, une rareté, pas formidable, mais ça changeait des Gibson ou Kalamazoo, c'est pas très important mais ce qu'il en faisait, Bon Dieu que c'était costaud. Et puis quand il terminait il faisait une sorte de petit sketch, avec sa guitare, genre allez chérie, c'est l'heure de se mettre au lit, la guitare lui répondait une sorte de miaulement tendre, qui faisait rire les gens, et les vidait de toute la charge émotionnelle qu'ils avaient encaissée... Et il partait, on le revoyait quelques mois après, parfois un an, il n'a jamais voulu enregistrer, on ne met pas l'âme du blues en conserve, et puis un jour on l'a plus vu … Il a disparu, comme ça, personne ne sait comment il est mort, et quand... Peut-être qu'il est pas mort d'ailleurs, ça lui ferait à peine 110 ans, va savoir. J'ai jamais plus entendu jouer comme lui … Et quand je vois des gugusses qui se disent chanteurs de blues se tortiller dans tous les sens, en se mettant des « vibes » dans la voix pour faire roots, ça me donne plus envie de rire que de pleurer.

Tu me parlais des gens qui font du blues en Europe, qu'est-ce que tu veux que je te dise ? C'est comme si on voulait transposer le Mississippi et ses 6000 kms en Belgique, ou en Suisse, ça peut pas... Le blues, c'est pas une recette qu'on exporte n'importe où, le blues, c'est … c'est le blues.

Mais j'ai bien aimé ce que tu m'as fait écouter, ce mec Chris Gonzales, lui il a compris l'esprit du blues, il est dedans, dans son blues d'ici, c'est bon ce qu'il fait...

Y en a pas beaucoup qui ont compris ça … Et puis j'ai bien aimé votre Higelin, la chanson qu'il est mort, qui qui dit mieux … Y a le blues là dedans , l'esprit du blues... Tiens ce passage que j'ai retenu par coeur :

 

Dans ce putain de cimetièreHigelin blues 2.jpg

J'ai perdu mon humeur morose

Jamais plus personne ne vient

M'emmerder quand je me repose

A faire l'amour avec la terre

J'ai enfanté des p'tits vers blancs

Qui me nettoient qui me digèrent

qui font leur nid au creux d'mes dents

 

 

(Jacques Higelin "Je suis mort qui qui dit mieux..." Album Crabouif 1971)


Si c'est pas du blues, ça …

 OK Doc, c'est du bon..

et ça aussi 

Skip James ""Hard time killing floor blues"

http://www.youtube.com/watch?v=Rv-_mzVBSF8

Norbert Gabriel        

 Last but not least, vous connaissez peut-être , mais au cas où, c'est un vrai bonheur musical

http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=2539741

(merci à Nicole Courtois-Higelin pour le rappel et le lien)

Pour Chris Gonzales, c'est l'album "Zipholo" c'est pas tout récent, (1997) mais excellent...

blues,higelin,guitare,chanson;Cherchez, vous trouverez peut-être...

 

 

 

 

 

 

Et puisqu'il est question de blues, en voilà à Paris, tous aux Petits Joueurs pour un grand guitariste.

 

blues,higelin,guitare,chanson;

 

"Qu'il joue du blues aux reflets d'ambre, du Choro brésilien, ou de la musique klezmer, Tim Sparks parvient à faire oublier qu'il est un guitariste virtuose pour révéler une merveille plus rare : le lien qui unit tous les hommes, au-delà des âges et des frontières, par la seule grâce savante de leurs musiques

Et en plus, il swingue terrible : sa guitare pense autant qu'elle danse. Et nous avec. ( GILLES TORDJMAN .)

 Cravic guitariste-chanteur crypto jazz-musette fondateur des Primitifs du Futur, membre fondateur de l'UkuléléClub de Paris, guitariste/jardinier du "Jardin d'hiver" d'Henri Salvador

  Il partage avec Tim le goût des rencontres inédites musicales et humaines et aime à les provoquer.

 

14:36 Publié dans Blog, Musique | Lien permanent | Norbert Gabriel | Commentaires (1) | Tags : blues, higelin, guitare, chanson; | | |  Facebook |  Imprimer |

19/03/2012

La Bastille reprise et rendue en bon état...


Il était 17 h, et avant le discours de Mélenchon, un héraut trompette pour annoncer …

Attention, ça va commencer ...

 Trompettes de la renommée, vous êtes très bien embouchées...

manif 18 mars 432  trompette boy 1 18-03-2012 17-00-24 1801x1737 18-03-2012 17-00-24 1801x1737.jpg

 

Mais avant vers 14 h quelques jeunes créatures gracieuses et dansantes abordent le passant,

 Tu veux ou tu veux pas?

Copie (2) de manif 18 mars 074  miss Tract 1 18-03-2012 15-02-36 2797x2050.jpg

 

d'autres font de l'intergénérationnel et en chantant, la femme est l'avenir de la république...

 On s' donne la main, on fait la ronde. Et chacun peut en profiter.

Copie (2) de manif 18 mars 061  Louise et Marianne 1 18-03-2012 14-54-15 3072x2070.jpg

 

 

et elles se sont mobilisées très jeunes, car la valeur n'attend pas le nombre des bougies sur le gâteau,

 On nous dira qu’on a tort de chanter
La fraternité et la liberté,
Que tout cela ne sert à rien,
Que ce n’est pas encore pour demain
Et pourtant dans le monde
Les enfants nous répondent
Et pourtant dans le monde...

manif 18 mars 273  la relève 5 AAAA 18-03-2012 16-06-11 2340x1551.jpg

 

 

et à ce sujet, en parlant d'anniversaire, il y en avait un qui avait du monde autour de lui,

J’suis trop petit pour me prendre au sérieux
Trop sérieux pour faire le jeu des grands
Assez grand pour affronter la vie...

manif 18 mars 398  Anniversaire AAA 18-03-2012 16-49-09 1567x2029.jpg

 

et tout ça était très souriant, plein de regards complices, dans une bonne humeur générale,

Gracias à la vida, merci l’existence
Pour chaque musique, pour chaque poème
Pour le chant des peuples qui brisent leurs chaînes
Pour le chant d’un seul qui brise le silence
Et devient pour tous un chant de délivranc
e.

manif 18 mars 283  regards 2 18-03-2012 16-09-43 3069x1530.jpg

 

avec comme un air de Révolenchon pour des lendemains qui chantent,

Même si c’est moi qui chante
À n’importe quel coin de rue,
Je veux être utile
À vivre et á rêver.

manif 18 mars 343  hasta siempre 1 AA 18-03-2012 16-27-38 2447x1572.jpg

 

et tout ça sous le regard intéressé et du Leïca de la presse internationale et photographique,

Le monde a la beauté du regard qu'on y pose
Le jardin de Monet, le soleil de Renoir
Ne sont que le reflet de leur vision des choses
Dont chacun d'entre nous peut être le miroir

manif 18 mars 500  photo miroir 2 AA 18-03-2012 17-25-36 2969x1545.jpg

 

et avec le sourire d'une autre jeune Marianne d'une France battante,

Celle qui ne possède en or que ses nuits blanches
Pour la lutte obstinée de ce temps quotidien
Du journal que l’on vend le matin d’un dimanche
A l’affiche qu’on colle au mur du lendemain
Ma France

 

manif 18 mars 241  la belle marianne  18-03-2012 15-53-20 2158x1689.jpg

 

et en coda,

Amis soyez toujours l'ombre d'un bateau ivre
Ce vieux rêve têtu qui nous tenait debout
Peut-être vivrons-nous des lambeaux d'avenir.


Les chansons étaient de Brassens, Zanini, Christine Sèvres, Moustaki, Higelin, Herbert Pagani, Julien Clerc, Yves Duteil, Jean Ferrat, et pour la coda, Jean Vasca.

Photos ©NGabriel 18-3-2012


Post-scriptum, entre les drapeaux, les canettes rouges Coca (et non coco) il y avait comme un souffle qui murmurait entre Nation et Bastille,

 

Vous êtes là êtes-vous là?
Grand Guy, Jacquot, Riton, Paula
Julien la mouche et Petit Lu
Frangins que l’absence traverse

Etes-vous là? Vous êtes là
Dans vos guenilles de gala
Le smoking de vos trente-cinq heures
Pauvre bistrot bel opéra
Je reviens suspendre mes bras
A vos cous de merles moqueurs


avec deux "L", allez, salut Allain, sacré coco...

 

23:31 Publié dans Musique | Lien permanent | Norbert Gabriel | Commentaires (2) | Tags : bastille, mélenchon, leprest, ferrat, brassens, pagani, vasca, 18 mars | | |  Facebook |  Imprimer |

15/03/2012

C'était hier ou avant hier et c'était bien

Quand c'est promis, c'est promis ! Mardi 13 mars, c'était la séance de thérapie « Monter Âmoureuse » par la sémillante docteure Barsony. Globalement docteure Maya c'est une très bonne médecine, elle vous remonte le moral en deux temps trois mouvement et quelques chansons complétées d'informations didactiques, avec inserts audio visuels car rien ne vaut l'exemple vivant pour instruire les patients en mal d'amour.

C'était dans la clinique temporaire du Sentier des Halles, et comme dans tout établissement réputé,maya barsony 159  AAAAAA 13-03-2012 22-40-02 3072x2304.jpg la file d'attente et la salle de consultation étaient bien remplies. En fait, pour entrer dans le vif du sujet sans circonvolutions vaines, Maya Barsony fait une vraie création de spectacle, à dominante musicale mais avec quelques tranches fines de stand-up, des intermèdes projections. C'est vivant, drôle, pétillant. Ajoutons la voix de diva de Maya, sa maîtrise tranquille de la scène, elle dit qu'elle a le trac, mais c'est pour nous faire marcher, car ça ne se voit pas, elle nous dit que c'est la première fois qu'elle joue en formation réduite avec son guitariste-pianiste, occasionnellement musicien pétanque (private joke, la pétanque c'est jouer avec les pieds tanqués, collés, quoi … donc, ça devrait vous rappeler un groupe, pas « les Pieds Tanqués » mais plutôt sirkés...vous voyez ?) donc elle nous dit que cette formation réduite la stresse, mais on ne la croit pas... c'est juste pour rire, parce qu'elle mène sa revue de thérapie-chanson avec une aisance de vieille routarde des scènes, c'est vrai qu'elle a au moins 25 ans, 25 ans et demi … Lorsque mademoiselle Barsony passera dans vos alentours, même si vous n'êtes pas en désespoir amoureux, soyez prévoyant, il ne faut jamais rater une occasion de s'instruire des choses de la vie, offrez-vous la cure « Monter Âmoureuse » (existe en version collective-spectacle et en version individuelle album) et sans allusion plus ou moins grivoise, terminons avec ce proverbe italien « Un plaisir partagé n'est pas un demi plaisir mais un plaisir double » C'est valable pour toutes les heures de la vie, que ce soit une nuit d'ivresse avec St Emilion, ou votre thérapeute personnelle. Et c'est bientôt le printemps.

Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Maya Barsony prépare un spectacle de chansons de Piaf.

Elle est pas belle la vie ? (en rose ..)

http://www.mayabarsony.com/

avec son invité Manu Larrouy http://www.manu-larrouy.com/

pano maya.jpg

 

 

 

C'était hier mercredi,

maya barsony,claudia meyer,jim bauer,francis lalanne,jean-merc poignot,manu larrouy,scop'club,sentier ds halles,roulette rustre,lavoir moderne parisienCarte blanche à Claudia Meyer, qui invitait , dans l'ordre d'arrivée,

Jean-Marc Poignot, Jim Bauer, et Francis Lalanne à partager la scène du Scop'Club.

maya barsony,claudia meyer,jim bauer,francis lalanne,jean-merc poignot,manu larrouy,scop'club,sentier ds halles,roulette rustre,lavoir moderne parisien

Tout l'éloge sur Jim Bauer de la précédente soirée est confirmé, ce jeune homme est un guitariste tout terrain étonnant, et un interprète qui s'investit à 200% dans les chansons. Avec une formidable interprétation d'un chant indien en faisant sonner sa guitare comme un orchestre de cordes et de percussions..

Auparavant, Claudia Meyer avait ouvert la session avec quelques chanson couleur Fuego, puis carte blanche 14 mars 263  JMP AAA 14-03-2012 21-59-09 1474x1572.jpgJean-Marc Poignot, avec qui Claudia Meyer interprète le duo Inch'Allah (en lieu et place d'Yves Jamait),

Puis en deux chansons Jean-Marc Poignot installe son univers de troubadour à la Gaston Couté,    parfois « ça pique un peu »

mais l'envol n'est jamais loin

 «  J'ai pris la bulle qui montait vers le ciel »

« Trempé ma plume dans des arc-en-ciel.. »

 

carte blanche 14 mars 460 Francis portrait sépia profil 14-03-2012 23-15-03 2035x1952.jpg

L'autre surprise, qui va finir la soirée, c'est Francis Lalanne. Très en forme,  et si on l'oublie parfois, Francis Lalanne est un grand de la chanson, dont la plume et la musique évoquent souvent Léo Ferré. Il n'a rien perdu de cette flamme qui emmenait le public dans des concerts de légende, dont on a pu avoir un aperçu, (ou le rappel de souvenirs) dans un final somptueux, avec Jim Bauer, avec Claudia Meyer, avec l'irremplaçable Marquito. Francis Lalanne sans Marquito, ce serait comme parler de Montaigne sans parler de La Boétie. Et réciproquement. Francis Lalanne est aussi un excellent guitariste, venu avec sa belle rouge Favino... Les amateurs savent ce qu'il en est. Ces soirées, ce sont des moments à vivre, plus qu'à raconter, donc abrégeons, montrons quelques images, et invitons les aimables lecteurs à noter la date de la prochaine,  le mercredi 18 Avril...

 Il y a un bémol toutefois, pour le public, qui s'exprimera par cette note, en forme de:

Message personnel, à ces gens qui se mettent pratiquement au pied de la scène et qui passent l'essentiel de la soirée à piapiater assez fort pour gêner ceux qui sont derrière, autant par leurs gloussements intempestifs que par des agitations avec leur Iphones ou bidules de même genre, sur lesquels on fait des jeux, ou je ne sais quoi, qu'on montre au voisin en riant, et ça dure pratiquement toute la soirée, sauf quand « leur » artiste est en scène. La prochaine fois, s'il y en a une, il n'est pas exclu que je leur balance une carafe d 'eau.. sans l'eau. Mais il n'y aura peut-être pas de prochaine fois.

 

maya barsiny,claudia meyer,jim bauer,francis lalanne,jean-merc poignot,manu larrouy,scop'club,sentier ds halles,roulette rustre,lavoir moderne parisien

 

Vendredi 16  et samedi  17 Mars,

c'est la Roulette Rustre qui va nous emballer au Lavoir Moderne Parisien.

La roulette rustre (l'album)

images?q=tbn:ANd9GcTRdVdWo0O-PwymB_ZyMkmTPEoZngjyPW4vZL2H517AaYCvz1gr

C'est l'invitation au voyage dans les envols imaginaires de Berdérol, petit frère contemporain de Candide, ou de Tom Sawyer … avec fresques musicales enrichies des belles harmonies rencontrées en Irlande, en Afrique, avec des mix de country-rap-classique .

Vous en reprendrez volontiers une bonne rasade de ces airs qui vous donnent envie de vivre un peu moins de jours moroses, vivre envers et contre tout pour la beauté du geste, et jeter quelques fleurs dans le décor pour lui donner des couleurs.

Peut-être qu'il y a quelques lecteurs ayant le souvenir de ce groupe mythique « Les Enfants Terribles » qui a éclaboussé le paysage des fulgurances d'un poète fou de rage de vivre, porté par les voix de 2 filles et 3 garçons éclatant de talent. Voilà ce qu'on retrouve avec cette Roulette qui n'a de rustre que le fait d'être bien plantée dans les jardins de la vie, et qui en fait surgir des éclats de rêve en ribambelle, de rêve en couleurs soyeuses comme les musiques et les voix qui tissent cette fresque humaniste et sensuelle.

Il est des discours comme des grands messes, il est des albums qui vous entrent dans le coeur comme des caresses, et qui laissent une trace indélébile. Il y a les chansons qui crient et parfois assourdissent, il y a les chansons qui dessinent et gravent à l'eau forte des lettres de feu, et celles-là restent souvent imprimées plus longtemps que les cris.

La Roulette rustre, dans cet album, partage un kaléïdoscope d'émotions et de futures nostalgies, celle des albums qu'on va garder à la façon des contes qui savent garder la magie de l'enfance sans se faner avec le temps qui passe. Parce que ces étoiles qui dansent dans les yeux, on devrait pouvoir les retrouver à tout âge.

On y trouve des harmonies de folk subtil et de cordes élégantes, des échos de ces musiques sortilèges qui font naître des arc-en-ciel de souvenirs qu'on dirait venus du fond des âges, d'une sorte de paradis perdu, s'il a existé, ça doit être un peu ça.

Mais finalement, malgré le temps, le bon ou le mauvais, la roulette, quand elle est russe, c'est 5 chances sur 6 de gagner, quand elle est rustre c'est 14 tranches de bonheur musical. Dans toute belle image, il faut un peu d'ombre pour que les lumières soient belles. Et les lumières ici, sont très belles.

(article paru dans Le Doigt dans l'Oeil numéro 40)

Après l'album, ce sera la scène, et c'est demain vendredi 16 et samedi 17,

au Lavoir Moderne Parisien,  rue Léon  Paris 18 ème..

http://www.rueleon.net/

www.larouletterustre.com


Norbert Gabriel