Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/08/2015

Brut de Bratsch

 

 

Ou le temps suspendu…

La world music n’existait pas encore, et le folk était dans ses grandes années, et Bratsch créa un folk métissé des musiques d’Europe Centrale, des musiques sans domicile fixe par excellence. Celles qui suivent le vent et les nuages vers un horizon toujours lointain, celui qu'on atteint jamais, mais l’important n’est pas le bout de la route, mais la route.

Après 40 ans de voyages dans 32 pays, Bratsch va tirer sa révérence, il reste quelques mois pour les voir en scène,  et ce sera un final parisien fin décembre 2015. Aventure particulière d'un groupe qui a toujours fonctionné en autogestion, et qui a traversé 40 ans de vie du spectacle.

En attendant, pour patienter avant la der des der, il y a un coffret, trois CD, un DVD, un livret de 142 (!!) pages qui retrace leur histoire, la genèse du groupe, avec de belles photos, en couleurs.

Dans ce Brut de Bratsch, il y a la quintessence de leur art, ce kaléîdoscope de musiques de toutes les couleurs, qui part de l’Europe Centrale et se pare de quelques touches de jazz, de musette, de mélodies méditerranéennes, de chansons et ces heureuses rencontres donnent la touche Bratsch, unique. Et toujours en mouvement. Ils sont aussi des fils du vent…

Ceux dont Herbert Pagani disait:  Cousins de Manitas ou frères d’Arménie, on dit qu’ils sont barbares, ils parlent au moins 3 langues, exercent dix métiers et savent faire l’amour à tous les instruments… Mangeurs de lune, guetteurs d’arc-en-ciel et de chemins d’étoiles, ils inventent des musiques métissées de toutes les douleurs, des chants de cœur battant, de cicatrices ouvertes, éclats de rêves et de vie  d’instants éparpillés gaiement le long du parcours, paillettes de mémoire  pour orpailleur du temps, ils ont l’âme tatouée d’un chemin destiné à n’arriver jamais, comme un souvenir qui marche, en quête d’une seule fraternité d’humains… Comme au début du monde. Et même si l’horizon est toujours un peu loin, c’est pas grave, demain est un autre jour, et latcho drom.

Il était une fois, Bratsch. Voilà quelques pages de leur histoire:


 

Carnet de route: 2300 concerts, 32 pays et 24 capitales, 590 postes frontières, 240 chansons enregistrées, 17 albums officiels, 14 CDs, et 3 albums vinyle...

bratsch,dan gahribian,bruno girard,théo girard,nano peylet,françois castiello

En scène: Dan Gharibian : guitare, bouzouki, chant ; Bruno Girard  : violon, chant ; Théo Girard : contrebasse; Nano Peylet : clarinette, chant ; François Castiello : accordéon, chant. (En coulisse, Pierre Sampagnay régisseur son  et Jean-Maurice Dutriaux régisseur lumière.)

 Photos NGabriel à l'Européen 2014

 

Une très grande chanson : le mangeur de lune.


  Norbert Gabriel

 

 

00:12 Publié dans Blog, Musique | Lien permanent | Norbert Gabriel | Commentaires (3) | Tags : bratsch, dan gahribian, bruno girard, théo girard, nano peylet, françois castiello | | |  Facebook |  Imprimer | | | |

07/07/2015

Lettre à Léo...

Montauban 05/1992 - Catherine Boulanger interprète "Pour Léo".

 

cathsiteofficiel.gifLeo NB ret 07-07-2015 09-10-001.jpgLorsque ma vie d'artiste cessera de tourner, s'il se peut qu'on choisisse comment ré-exister,

Si on ne part qu'en coulisse et que tout n'est pas joué,

Moi je dirai, je veux être une chanson de Ferré !

Cette chanson a une histoire, peut-être que certains la connaissent, mais un rappel n'est pas superflu. Il y avait beaucoup d'artistes conviés à cet Hommage à Léo Ferré. Tous avaient choisi d'interpréter une chanson du maître, Catherine Boulanger, pour différentes raisons, n'avait pas « la » chanson qui aurait pu lui convenir, et elle a eu l'idée, au dernier moment de cette lettre à Léo. Ecrite dans l'urgence, et au moment des balances, la chanson n'était pas finie, le texte oui, mais pas la musique...

Et puis n'était-il pas incongru de faire l'originale avec une chanson à elle au lieu de faire comme tout le monde ? Elle laisse donc cette idée de côté, et décline plus ou moins la proposition. Le concert était commencé, ou sur le point de commencer, et Marie Ferré va en coulisse et dans les loges, elle ne trouve pas Catherine dans sa loge, mais voit la feuille avec le texte de la chanson. Aussitôt, elle fait chercher Catherine, et la pousse quasiment sur scène en lui demandant de chanter cette chanson. Ce qui est fait... Et si Catherine Boulanger termine en parlant, « ...lorsque ma vie d'artiste cessera de tourner, s'il se peut qu'on choisisse comment ré-exister, si on ne part qu'en coulisse et que tout n'est pas joué, moi je dirai, je veux être une chanson de Ferré!" c'est parce qu'elle n'avait pas fini la musique....

A ce moment, à la fin de la chanson, un moment de terrifiant silence (!) qui provoque un début de panique chez la chanteuse, avant qu'une ovation grandiose, standing ovation, salue ce très beau moment...

Je raconte de mémoire ce que m'a dit Catherine Boulanger en 1998 ou 99 à La Rochelle, mais globalement l'essentiel y est.. Et ça reste pour moi le plus beau des hommages à Léo.

 


 

Catherine Boulanger vit, chante et fait chanter du côté de Montpellier

C'est ici :  http://www.catherineboulanger.com/patienter.html

Il y a eu une édition spéciale de cette chanson sur un EP 1 titre, presqu'introuvable. Une info erronée signalait cette chanson sur le CD "De vous à moi', ce qui m'a fait penser à une réédition de l'album augmentée. Il n'en est rien... 

 

 Norbert Gabriel

 

 

10:12 | Lien permanent | Norbert Gabriel | Commentaires (3) | | |  Facebook |  Imprimer | | | |

23/06/2015

Magali aux anges ?

M agali Noel 1.jpgAux âmes bien nées la valeur n'attend pas le nombre des années... Vérifié avec Magali Noël, qui dans l'année de ses 16 ans commença à chanter, dans des revues, puis arrivée en France en 1951, elle fit le Boeuf sur le Toit, et quelques coups d'éclat grâce à Boris Vian, qui la propulsa dans le rock avec le tourbillonnant Fais moi mal Johnny, interdit de diffusion, faut pas rigoler avec l'amour qui fait boum en 1955.

La carrière de Magali Noël a été riche de beaux rôles, au cinéma, au théâtre, elle débute au cinéma avec Jules Dassin, René Clair, Henri Decoin, Sacha Guitry, poursuit avec Fellini, Vittorio De Sica, Costa-Gavras puis après une pause théâtre et music-hall, revient avec Chantal Akerman, Claude Goret, Tonie Marshall , Andrzej Żuławski , Jonathan Demme... et Savary ...

Dès 1955, on trouve la synthèse de ce qui la fera vibrer toute sa vie, le music-hall, le cinéma, et la scène,avec  " Le rififi..."




M noel Vian.jpg

Pour la chanson, son compagnonnage favori, ce fut Boris Vian, puis Prévert... Vian avec le rock, des sexy songs, et tout le répertoire, Prévert dont Soleil Blanc est une création des plus abouties, 17 chansons, dont 13 textes mis en musique pour cet album.

M Noel Prévert.jpgCe que disait Ferrat de Magali Noël: "Etranges étrangers écrivait Prévert, et voilà qu'aujourd'hui par la grâce de magali noel,boris vian,prévertMagali, son chant sonne avec une acuité nouvelle, encore plus présent, plus actuel, plus évident, plus fraternel... par la grâce de Magali..

 

Plus de 15 disques dans sa carrière chanson, 8 comédies musicales, la musique a été bien servie par cette talentueuse éclectique.

Son Prévert 96  "Soleil blanc" est une référence. Et on peut dire que la vie est un hasard heureux quand on s'appelle Magali Noël.

La voici en chanteuse jazzy, avec Vian et sa trompette:


 

magali noel,boris vian,prévertPour en savoir plus, un bel entretien de Zoé Varier éclaire le parcours de vie de cette grande amoureuse de la vie...

http://www.franceinter.fr/em/nousautres/98908

 

Avec sa vie son œuvre, et son testament musical, à 80 ans et quelques souvenirs de Boris Vian dans un bel entretien que voici:


 

magali noel,boris vian,prévertPour ceux qui veulent en savoir encore plus sur le parcours de Magali Noël, la revue Vinyl n° 73 a sorti 4 pages qui lui sont consacrées. Vinyl (site consultable sur Internet) : une revue hors bizness qui existe depuis maintenant depuis près de 20 ans

 

Bonus pour les jeunes qui ont été jeunes en 1955 et qui ont été amoureux de Magali et d'une guitare... (Si quelqu'un sait qui est le guitariste... qui joue sur une guitare Selmer ?)


 

 Salut, Magali Noêl...

 

Norbert Gabriel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18:52 Publié dans Blog, Musique | Lien permanent | Norbert Gabriel | Commentaires (4) | Tags : magali noel, boris vian, prévert | | |  Facebook |  Imprimer | | | |