Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/06/2013

Doc Caloweb et les photos...

Dans une digression entre jazzeries et blues du Delta, une histoire de photo est arrivée sur la table, entre le Jim Beam et un café amélioré façon brûlot du bayou (dans un café fort, on verse le cognac flambant dans lequel on a fait mariner les zestes d'une orange, d'un demi-citron, puis on ajoute 1/2 cuillère à café de canelle, et du sucre roux, on touille délicatement et on boit de même, c'est du hot-hot) sont venues quelques histoires de photos, celles de Jo Baker la superbe, et des d'autres plus ou moins en situation. Mais il y en avait une particulièrement savoureuse, ou scandaleuse. Avant, on a parlé de la guitare de Django, celle qu'on voit très souvent, et qu'il n'a pratiquement jamais utilisée.


Consultons notre expert, Duke Paddington.

django a fausse.jpgDepuis que les disques se sont décorés d'images attractives pour le chaland, on a vu quelques belles réalisations, et quelques remarquables horreurs et/ou erreurs. En voilà déjà une, sur le plan erreur, cette image est une escroquerie, belle photo de studio, mais à ma connaissance, à part un ou deux concerts aux USA, en 1946, (dont un enregistré, le 10/11/1946) Django n'a jamais joué ou enregistré en France avec ce genre de guitare, SA guitare, c'est la Maccaferri-Selmer, dont il a testé tous les modèles, pour se fixer sur le modèle « petite bouche », que voici, ici avec un micro Stimer.

 

Django selmer.jpgMais les maquettistes qui font les pochettes de CD ne sont pas plus éclairés que ceux qui faisaient les décorations des 45 t ou de 33t. Ça ne manque pas d' horreurs hors sujet, avec des totales méconnaissances du propos et du contenu de l'album, témoin ce 45t qui se voulait un hommage à « Notre ami Django », avec 4 titres dans la plus pure tradition du jazz manouche, joué avec des guitares Maccaferri-Selmer, et voilà le décor choisi par un maquettiste pour qui une guitare est forcément espagnole dans le fond et la forme. Une sorte de ruine provençale ou andalouse, c'est kif-kif, notre ami django.jpgpourtant le titre « Place de Broukère » c'est pas tellement méridional, mais la géographie, est-ce bien utile pour faire des illustrations sur des disques. Et « Minor Swing » ou « Djangologie » n'ont rien à voir avec les Gypsies Kings.

 Mais ces anecdotes ne sont que des bricoles anodines de béotiens à côté de ce qui suit. Dans les années 60-70, apparaît une superbe chanteuse américaine, Dionne Warwick … Voici son premier 45t publié en France 

 

Dionne Warwick  blanche.jpg

Belle fille n'est ce pas ? Chez Columbia un label prestigieux, pas des amateurs rigolos... Un détail vous gêne ? La robe courte ? Elle n'a même pas de chaussures ? C'est vrai, il y a un autre menu détail qui gêne, Dionne Warwick, c'est elle :

pano dionne.jpg

D'où la question, dans la chaîne qui a suivi l'édition de cette pochette « The empty place » maquettiste, directeurs, chefs de ceci ou cela, aucun ne savait que Dionne n'était pas châtain-roux ? Et un peu afro-américaine... Une troupe d'imbéciles, ou alors mettre une fille trop bronzée indélébile, ça dérangeait dans ces années obscures ?

 

Une dernière pour la route, qui est à l'origine de ce bavardage... Voyons la pochette :c'est pour toi.jpg

Cette pochette est un cas d'école, à part le titre qui correspond à l'esprit de la musique, on se demande ce qui a bien pu passer dans la tête du maquettiste pour mettre cette simili BB collée au mur... Mystère .. ou alors elle écoute le musicien qui serait de l'autre côté du mur ? Possible... mais le mieux est à venir, quand on lit les titres, il y en a 11... Bon. Mais quand on écoute l'album, il y a 13 plages. Etonnant non ? Et dans les deux titres qui ont disparu du générique il y a le premier, ce qui fait que pendant des années, de 1960 à 1995, on a donné des titres erronés aux airs qui figurent sur cet album. En fait, les deux titres disparus sont les premiers de chaque face.

crolla le long.jpgCet album « Henri Crolla et sa guitare" a été ré édité en 2002/2003 dans la belle collection Jazz in Paris, avec tous les titres remis à leur place, grâce aux recherches d'Alain Tercinet, on trouve les musiques de cet album dans « Le long des rues » double album qui regroupe les 3 vinyles « Le long des rues » « C'est pour toi que je joue » et « Bonsoir chérie » avec quelques bonus inédits des musiques pour le cinéma. Moments de studio rares et émouvants.

 

Dernier point à souligner, quand on écoute le vinyle, il est évident pour un observateur un peu mélomane que le premier titre, une sorte d'air classique romantique, ne peut être « Porte de Choisy » qui est à l'évidence le deuxième, un blues lent mélancolique, qui renvoie à l'enfance de Crolla dans la zone de la porte de Choisy. Ce que Colette Crolla a confirmé, le premier, on l'appelait « l'air de Simone » (Signoret) c'est « Ô guitare » une mélodie dans le style musique de chambre des marquises en crinoline, enfin quelque chose comme ça, rien à voir avec les musiques voyoutes du Balajo, ou des guinguettes de Nogent.

C'est dans ces guinguettes que "Rico" Crolla jouait à 12/13 ans avec le "Jazz Crolla" un petit combo familial, peut-être qu'il jouait sur son banjo ces quelques notes souriantes qui ressemblent tellement à Henri Crolla (Ici avec sa guitare, la Selmer-Maccaferri 453, que voici en personne...)

 

henri crolla,dionne warwick

 http://www.youtube.com/watch?v=ewBh3XachbI (Je cherche après Titine)

 

 

 

 

 

17:27 Publié dans Blog, Musique | Lien permanent | Norbert Gabriel | Commentaires (1) | Tags : henri crolla, dionne warwick, django reinhardt, selmer-maccaferri | | |  Facebook |  Imprimer |

06/06/2012

"Cri du coeur" Histoire d'une chanson.

Vendredi 20 mai 1960, une ambulance s'arrête devant un studio d'enregistrement à Boulogne-Billancourt, avec une femme sur une civière, Edith Piaf vient pour enregistrer « Cri du coeur ».

 Quelques semaines avant, Simone Signoret l'a appelée, pour prendre de ses nouvelles d'abord...

edith peinture bleue.jpgEdith Piaf est à l'hôpital, mais elle n'est pas du genre à gémir sur sa vie fracassée par les accidents (c'est à la suite d'un accident de voiture qu'une infirmière de nuit a surdosé la morphine, créant une dépendance que Piaf trainera toute sa vie) et dans la conversation, elle doit faire état de ses projets, sa vie, c'est la scène. Et Simone lui parle d'une chanson, un texte de Prévert mis en musique par Henri Crolla « Cri du coeur » Depuis quelques années Piaf ne chante plus Prévert car « les chansons sont plus fortes que la chanteuse » dit-elle. Mais Simone est une vieille copine, une amie fidèle dont les avis sont toujours fondés sur un goût très sûr. Et puis Crolla aussi est un vieux copain, de Simone depuis 1940, et d'Edith depuis les années Montand, il y a eu une amitié spontanée entre celle qui chantait sur le trottoir et le gamin qui jouait de la mandoline aux terrasses des cafés chics de Montparnasse.

Il a été immortalisé avec son banjo sur un des piliers de La Coupole. pilier Crolla 006  Dtail banjo aAAA 06-06-2012 17-24-17 1984x3072.jpg

L'une et l'autre n'ont pas oublié, la gloire venue, la chanson des rues de leur jeunesse, et ils ont aussi en commun une formidable joie de vivre et de rire. Jamais démentie quels que soient les coups dûrs de la vie. Simone Signoret sait que Piaf est très malade, et elle est une des très rares personnes à qui Henri Crolla a confié qu'il est condamné, il n'a plus que quelques mois à vivre. Et même si les choses ne sont pas dites, chacun pressent plus ou moins que c'est un moment à ne pas différer.

Simone a été assez convaincante pour que Piaf accepte d'aller en studio en ce mois de mai, car dans les semaines qui suivent, Crolla doit préparer et tourner « Le bonheur est pour demain » film dans lequel il a un des premiers rôles, dont le tournage était prévu en juin, il se fera finalement en fin d'été, septembre-octobre.

Edith découvre la chanson, (texte dédié à Henri Crolla, dans le recueil « Histoires » 1963) Après plusieurs essais pas très concluants avec l'ensemble qui l'accompagnait, c'est pratiquement en une seule prise qu'Edith enregistre la version définitive, en duo voix guitare avec Crolla. Et avec la Selmer Maccaferri 453, une guitare mythique.

prevert crolla soleil 24-03-2012 12-46-35 24-03-2012 13-46-04 259x194.jpg

Ensuite, cette chanson est un peu occultée par l'interprétation de Piaf, trop chargée d'émotion, et puis avec les années Yé-yé , 1962-70, c'est un genre qui n'attire pas les amateurs de Dadou-ronron ou Itsi-bitsi petit bikini. Catherine Sauvage l'enregistre, puis Marina Pagano, une chanteuse napolitaine, puis en 1998-99, Françoise Kucheida reprend la version Piaf, tant dans la forme que dans les arrangements guitare. Grâce à elle, Crolla revient dans l'actualité, depuis 1960, il avait été un peu oublié sur le plan musical.

La première nouveauté arrive avec Hervé Vilard, en 2002, dans son album consacré aux poètes (Cri du coeur, titre de l'album, est la chanson qui termine l'album) qui en fait une version très différente, inspirée de celle de Catherine Sauvage, très enlevée, et sans doute très proche de l'esprit de Prévert, qui était plus dans l'idée de faire un bras d'honneur au malheur plutôt que gémir sur les avanies de la vie. On découvre aussi dans ces années 2000 des versions par une chanteuse anglaise, et une chanteuse québécoise Léo Munger.

 

henri crolla,edith piaf,prévert,aline de lima,hervé vilard,françoise kucheida,marina pagano,léo munger,selmer maccaferri,cri du coeurLa dernière version, une des plus intéressantes est celle d'Aline de Lima, qui donne une couleur plus nuancée au texte de Prévert, avec une sorte de touche de blues brésilien, grave et tendre à la fois, à noter que cette jeune femme d'origine brésilienne porte les mots avec une profondeur et une sensibilité exceptionnelles, en voici deux versions

- version album 


- et très belle version live cathédrale duo Aline de Lima : voix & guitare, Tarcisio Gondim : cavaquinho

http://www.youtube.com/watch?v=EmShroy2USY   (Plus disponible en 2015 sur youtube)

 

 Voici les pochettes, avec le tournesol de Doisneau, clin d'oeil au petit soleil de la ¨Porte d'Italie.*

pano cri du coeur.jpg

 et les plus récentes :pano  cri du coeur 2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

* Le petit soleil de la Porte d'Italie, c'est comme ça que Prévert appelait Rico, Riton, puis Henri Crolla, avec un passage par Millepattes en raison de l'agilité de ses doigts sur la guitare. Crolla signera souvent avec un petit soleil... Le texte"Cri du coeur" a été écrit pour Edith Piaf, et la chanson déposée à la Sacem le 13 Février 1958.

 

Norbert Gabriel

et pour en savoir plus  http://www.alinedelima.com/

 

henri crolla,edith piaf,prévert,aline de lima,hervé vilard,françoise kucheida,marina pagano,léo munger,selmer maccaferri,cri du coeurUn regrettable oubli dans les interprètes de "Cri du coeur" Magali Noêl dans son album spectacle "Prévert 96-Soleil blanc" avait ouvert l'album avec la "Chanson des cireurs de souliers" première composition de Crolla pour une chanson (destinée à Montand, et qui sera à l'origine de leur rencontre et de leur amitié) et dans cet album, il y a " Cri du coeur" dans une version jazzy réarrangée par Herve Sellin, assez loin de la version originale, ce qui explique que je l'ai involontairement occultée.

En revanche la "Chanson des cireurs de souliers" est très fidèle à l'original.